Rechercher
  • Aidan Fox

Billet sur la notion d'honneur dans l'imaginaire

Un point qui m'a frappé il y a quelque jours lors de la lecture d'un énième code d'honneur dans une oeuvre de fantasy. J'ai l'impression de croiser l'honneur à chaque coin de page, à chaque scène de film ou de jeu, parce que c'est souvent l'un des moteurs les plus puissants de nos petits héros de l'imaginaire. Et le contraste est assez saisissant avec notre méchant XIIème siècle dans lequel on se torche bien vite avec la notion d'honneur avant de tirer la chasse. Du coup question qui ressemble très fortement à une problématique de dissert : en quoi la surreprésentation de l'honneur dans la fantasy actuelle, écrite par nos contemporains, témoigne d'un malaise vis-à-vis de nos valeurs modernes (en particulier notre morale et notre vertu) ?


Un exemple concret : Game of Thrones. Prenez Cersei, calculatrice à base de complots et de manipulations. La plupart d'entre vous diront "oh bad Cersei she's just a bitch who drinks wine" (oui j'écris en anglais quand j'ai la flemme). C'est humain de la voir comme mauvaise, on aime les valeurs propres, clean, positives, parce qu'on a été éduqués comme ça. Et la stratégie calculatrice n'en fait clairement pas partie, alors que l'honneur si. Saut que les personnages bourrés d'honneur ne font pas long feu. Ned Stark, conduite honorable, n'a pas passé la saison 1. Cersei, bitch drinking wine, se promène au calme jusqu'à la fin. Prise de recul : vous valorisez l'honneur, vous n'arriverez à rien dans la vie. Vous êtes malin et stratège, vous irez loin. Tiens, c'est marrant, on dirait un leçon de carrière qu'on pourrait donner à un junior qui rentre dans le marché du travail.


Encart philo. Vous pouvez passer si ça vous soule, moi ça m'éclate.

La première chose à noter, c'est que la définition de l'honneur a varié au cours des époques. Elle avait notamment du sens dans les périodes antiques et médiévales, dont nos récits de fantasy s'inspirent largement mais plus vraiment dans notre monde contemporain. Je vous explique pourquoi.

C'est intimement lié à l'évolution de nos systèmes politiques, et notamment au passage d'un système autoritaire à un système démocratique. Y'a sacrément longtemps, Voltaire commentait déjà l'Esprit des Lois de Montesquieu en indiquant que la vertu était un principe de gouvernement républicain, et l’honneur un principe de gouvernement monarchique. Ce qui fait sens : l'honneur est un devoir vis-à-vis d'un souverain ou d'une divinité intimement lié au bon vouloir de ceux-ci (on parlait bien de "titres honorifiques" et autres mentions honorables qui étaient accordées par l'autorité supérieure). On le fait toujours, me direz-vous, la Légion d'Honneur c'est encore d'actualité, mais le fond du sujet est le même, on est toujours sur un titre accordé par une puissance politique. Tocqueville vous parlerait de libéralisme aristocratique. Bref.

En démocratie, plus d'autorité pour vous accorder de l'honneur ! Vous êtes jugé par vos concitoyens, via un système politique (et plus ça va, plus on a tendance à se passer du système pour juger en direct, renseignez-vous donc sur les systèmes de notation des réseaux sociaux => débat différent j'en parlerai une autre fois). Vos pairs décident donc si vous avez une conduite morale ou non (et on dépouille au passage le concept d'honneur qui n'a plus de sens sans autorité, passant du côté du concept de la vertu défendu par Voltaire).


Okay.

Tout ça est très bien, Fox, mais quel est le rapport avec la fantasy moderne ?

Alors au début je vous parlais de moteurs pour les individus. Aujourd'hui, la société libérale a pour moteurs l'ambition, l'orgueil et l'égoïsme dans la recherche du profit individuel (censé, je vous le rappelle, contribuer au profit collectif selon les fondements capitalistes). Le fait que les écrivains de fantasy remettent l'honneur à l'honneur (lol) témoigne d'un véritable questionnement moral sur notre identité moderne. Vous reprenez Game of Thrones, vous comprenez vite qu'on est sur une vision cynique de l'honneur qui se fait le reflet de notre monde capitaliste. Vous prenez le mode de Warcraft, les scénaristes sont arrivés à un point où ils vous demandent littéralement de choisir entre la conduite honorable et la conquête ambitieuse. Les deux ne sont pas compatibles. Prise de recul : on vous propose de mourir en paix avec votre conscience morale mais en se privant de pas mal de choses ou d'être une success story qui fait du flouze sur le dos des autres. Exactement comme dans notre vie de tous les jours. Au calme, vie tranquille, en règle avec votre propre jugement, ou bien vie trépidante, stimulation, mais en laissant des vieilles taches sales derrière vous et en noyant notamment votre vertu/honneur dans une flaque d'eau. Vous voulez être un écrivain à succès ? Préparez-vous à vous laver les mains, parce que si vous vous accrochez à vos valeurs morales, vous ne passerez pas la saison 1. Mais vous aurez eu une belle vie honorable - sans boire le bon vin de Cersei malheureusement. ça c'est réservé à ceux qui ont rempli leur cave de cadavres.

Bref, tout cela pose des questions su style : est-ce que notre monde basé sur l'argent est sans honneur ? Le pouvoir et l'ambition sont-ils opposés radicalement à la notion d'honneur ?


Des questions intéressantes, je pense que je pars beaucoup trop loin en lisant certaines choses, mais c'est aussi passionnant de voir l'imaginaire comme un moyen d'expression d'un trouble ou d'une souffrance sociale. Ou juste d'un questionnement, si l'ont ôte tout jugement de valeur à ce qui a été dit plus haut. Et en l’occurrence, toutes les œuvres qui mettent en scène l'honneur actuellement ont de drôles d'airs de critique de l'individualisme libéral.


Si vous voulez questionner la valeur de l'honneur dans notre monde moderne, il y a un article plutôt bien mené de Forbes sur le sujet : https://www.forbes.fr/management/il-est-passe-ou-lhonneur-6-pistes-a-explorer/?cn-reloaded=1



5 vues

© 2017 par Aidan Fox